Synthèse ornithologique 2022

Publié le 16/08/2023 Vu 465 fois

Petit résumé non exhaustif des actualités de l’année passée


L’année ornithologique 2022 a été marquée par deux nidifications remarquables : un premier cas départemental chez l’Elanion blanc (au moins 2 jeunes à l’envol) et un second cas chez l’Avocette élégante (4 jeunes ; après un premier cas en 1995 et un échec en 2020). Malheureusement, cette famille d’avocettes a peut-être péri quelques semaines après l’envol des jeunes, lors de l'épidémie de botulisme qui a décimé des dizaines de limicoles, d'anatidés et de laridés sur un bassin beauceron. Il n'y a pas eu de reproduction en 2023.

Parmi les autres espèces nicheuses notables (certaines, probables ou possibles), citons la Cisticole des joncs (qui poursuit son retour entamé en 2020), le Blongios nain, le Héron pourpré, la Rousserolle turdoïde et le Hibou des marais (soupçon de nidification). Retenons également l’observation rare d’une fratrie de 4 poussins de Chevaliers guignettes.

Au chapitre des séjours hivernaux inhabituels ou nouveaux, citons ceux du Pinson du Nord (très importante invasion durant l’hiver 2021-22), de l’Œdicnème criard (cas d’hivernage, pour l’instant isolés, notés depuis l’hiver 2020-21), de la Grue cendrée et du Fuligule nyroca.

Enfin, dans la liste des migrateurs rares observés en 2022 on peut retenir : le Râle des genêts (dont la dernière observation dans le Loiret remontait à 1991 !), le Busard pâle (4ème observation départementale), le Labbe parasite (4ème pour ce siècle), le Crabier chevelu (8ème pour ce siècle), l’Ibis falcinelle (moins rare depuis 2017), la Sterne caspienne ou encore le Bruant ortolan. 

Retenons également l’afflux de Mouettes tridactyles dû aux fortes tempêtes de novembre sur le littoral.

NB : diverses sources ont été utilisées pour cet article, dont Obs45.


Auteur : Lionel FREDERIC